Réponse à Mr Gallois décidée par le rassemblement du 17-06-2005 à Carmaux
Pour etre informé de la suite de cette action veuillez me laisser votre adresse Mel - pour ecrire (un clic ici )
Coordination des Comités de
Défense et promotion du
Rail en Midi Pyrénées
Correspondance :
Mairie de Laguépie
Martine LOISEAU
82250 Laguépie
Albi, le 21 juin 2005

............................................................................................Monsieur Louis GALLOIS
.............................................................................................Président de la SNCF
.............................................................................................Direction Générale de la SNCF
.............................................................................................34 rue du Commandant Mouchotte
..............................................................................................75014 PARIS

Monsieur le Président,

Nous prenons connaissance de votre courrier, qui vient en réponse à notre délégation du 3 mai dernier, quant à la suppression du train dit " le Parisien " à compter de décembre 2005.

Lors de cette réunion, notre délégation vous a fait part des points suivants :

- Le maintien du train de nuit le " Parisien " dans le cadre de la péréquation nationale appliquée au sein des Services Publics dont la SNCF. En effet, la situation des centaines de villages qui seraient, de facto, de part la suppression d'une liaison directe avec Paris, encore plus enclavés voir désertifiés, privés en cela, d'un développement économique durable et laissés pour compte de l'aménagement du territoire.

- Des tarifs attractifs comme pratiqués sur d'autres trains et lignes du territoire français.

- Une amélioration de l'information ( ce train n'est plus proposé sur Internet et par certaines gares notamment celles de la capitale, ce qui pose un véritable problème pour des usagers " non initiés " ).

- Une mise en conformité de qualité avec les autres trains de nuit.

La prise en compte de :

- L'apport de population active dans notre région dont les employeurs se trouvent sur Paris et sa région.

- Les entreprises existantes et créées dans notre région et leur impact en terme d'emplois en milieu rural.

Vous vous étiez engagé à procéder à " un réexamen complet du dossier ".

Or, dans votre lettre du 30 mai 2005, vous décidez de conserver une offre directe en fin de semaine, ainsi que toutes les nuits des mois de juillet et d'août, d'adapter ces dates en fonction des fêtes et des longs week-ends. Cette offre est établie à titre expérimental, sa pérennité dépendra de la fréquentation de la ligne.

Vous instaureriez une voiture couchettes de seconde classe (60 places) et une voiture à sièges inclinables (78 places) sur la tranche Carmaux. Le niveau de confort des places couchées serait celui des trains " CORAIL Lunéa " .A cette occasion , vous proposeriez une gamme de prix élargie sur l'ensemble des destinations, avec des prix " PREM'S " tant en couchettes (à partir de 40 euros le trajet) qu'en places assises (à partir de 20 euros le trajet).

Vous dites aussi, " les jours où la desserte directe n'est pas proposée, la desserte de la zone de Villefranche-de-Rouergue à Carmaux se fera par correspondance avec des TER existants ". Vous proposez " une offre adaptée au départ de Villefranche-de-Rouergue les soirs où la tranche CARMAUX-PARIS ne circule pas ", la SNCF créera à titre expérimental une liaison par autocar pour rejoindre Figeac où la correspondance sera assurée avec le train de nuit RODEZ-PARIS ; vous attendez une fréquentation moyenne de 7 clients pour ce service.

Vous répondez positivement à deux de nos demandes :

1) niveau de confort et mise en qualité
2) mise en place de prix PREM'S.

Lors de notre rencontre, nous étions convenu d'engager une concertation. Nous restons dans le même état d'esprit, celui d'une concertation et nous refusons à considérer vos propositions comme définitives. Nous souhaitons pouvoir en discuter et, à cet effet, nous sollicitons auprès de vous une prochaine rencontre.

Nous nous inscrivons dans une démarche de concertation et d'un contrat gagnant-gagnant et, dans l'attente, nous vous proposons de :

- maintenir le train " le Parisien " en l'état actuel et en lui appliquant les mesures de prix de tarif PREM'S et le niveau de confort des trains " CORAIL Lunéa " ;

- établir un bilan à fin août 2006.

Nous espérons sincèrement une réponse positive prochaine et vous prions d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de notre considération distinguée.

Pour la délégation (Bernard CHAYNES, Dominique DESSART, Marc ESPIGAT, Dominique ESPINASSE, Roland FOISSAC, François JEANNIN, Jacky KULIFAJ, Martine LOISEAU) :


...................................................................................................................Martine LOISEAU


P.S. : Paul QUILES qui conduisait notre délégation s'associe à notre demande de rendez-vous et vous a adressé récemment sa réponse.

 
Page précédente
ACCUEIL